— Notre Histoire —

A Midnight Modern Conversation.png

En 1991...

Michael Belben et David Eyre se sont intéressés à un phénomène de leur ville natale de Londres : pourquoi la nourriture de pub doit-elle être congelée et de piètre qualité? Pourquoi un pub ne pourrait-il pas offrir des ingrédients frais, sans avoir peur de perdre son identité? Une révolution culinaire s’était amorcée!

De ce petit quartier de Clerkenwell, cette idée toute simple du « gastro-pub » s’est répandue au reste de Londres, puis en Angleterre et enfin partout dans le monde. Mais sur son chemin, le concept s’est complexifié et s’est déformé en quelque chose de presque méconnaissable. Maintenant, le terme « gastro-pub » est galvaudé par les restaurateurs à travers le monde, et sa vraie définition semble avoir été perdue dans une vague d’établissements disposant d’un bar et de tables en chêne foncé qui ouvrent un peu partout et qui se qualifient de « gastro-pubs ». Les gens semblent avoir oublié que gastro-pub ne peut s’écrire sans le mot pub. Et pour reprendre les mots de David Eyre, « n’oubliez jamais que c’est un pub ». .

Le Bishop & Bagg n’a aucune intention, ni la prétention d’ailleurs, de se désigner comme gastro-pub, ou comme quoi que ce soit d’autre en fait. Le Bishop and Bagg est, comme le décrit bien notre jeune chef, « un pub avec une excellente cuisine ». Le menu n’est pas traditionnel britannique, mais plutôt inspiré des pubs de campagne, copieusement délicieux et fait à partir des meilleurs ingrédients. Et pour accompagner, tout simplement la boisson que nous vous avez envie de boire.

Depuis plus de 5 ans, Le Groupe Burgundy Lion s’efforce d’importer une petite touche de Grande-Bretagne à Montréal; à l’origine avec le Pub Burgundy Lion et, plus récemment, avec BRIT & CHIPS (un hommage aux friteries de l’Angleterre, appelée « chippy »). Au Royaume-Uni, la disparition du pub indépendant traditionnel a été largement médiatisée et publiquement regrettée. Le Bishop & Bagg veut contrer ce tragique symptôme de la mondialisation en étant un pub anglais authentique et fier de son indépendance.

 
 
Bishop & Bagg Illustration Black.png

Le « Bishop » (L’Évêque)

Mgr Ignace Bourget fut évêque de Montréal de 1840 à 1876. Il a grandement contribué au développement de la ville et à la croissance de l’Église catholique romaine au Québec. En 1841, Bourget voyagea en France et dans d’autres régions de l’Europe dans le but de recruter des missionnaires pour le Nouveau Monde. Son invitation d’établir des missions à Montréal a été acceptée par différents groupes religieux, notamment, les Clercs de Saint-Viateur, d’où le nom de la rue Saint-Viateur. Ironiquement , en 1853, Mgr Bourget a également fondé les Annales de la tempérance, une société qui, comme son nom l’indique, avait comme mission de promouvoir la tempérance.

Le « Bagg »

Stanley Clark Bagg était un notaire et grand propriétaire foncier, ainsi que juge de paix dans le quartier Mile-End de Montréal dans le milieu du 19e siècle. Philanthrope,ilfonda la société de prestationsEnglish Workingmen’s Benefit Society(Société des travailleurs anglophones), qui aida et soutint des centaines de familles de la région. Il fit don de plusieurs de ses terres à la ville, entre autres l’endroit mieux connu à ce jour sous le nom de parc Jarry. Baggmourut en 1873, dans le manoir familial Fairmount. La ville de Montréal le commémoraen nommant trois rues en son honneur :Fairmount, Bagg, et bien sûr Clark, la rue transversale de notre pub.